Faire les livres au carré

Comme beaucoup, j’ai vécu de véritables drames dans ma vie. Notamment, j’ai vécu la tragédie des Tara Duncan.

Bien que ce soit une excellente saga[1], elle est passée d’éditeur en éditeur, comme une patate chaude. Les deux premiers tomes sont d’abord parus au Seuil, avec des couvertures jaune-doré aux illustrations inquiétantes : les visages sont hypertrophiées, les couleurs sont mates.

Tara 1Tara 2

Puis Flammarion reprend le bébé et édite (et réédite) les tomes 1 à 5. Les illustrations sont surchargées de détails et de couleurs contrastées, les personnages sont dessinés un peu façon BD (voire vitrail pour la première couverture du tome 3), Tara n’est plus représentée comme un enfant mais comme une jeune fille.

Tara 5

Enfin, XO s’empare (a priori définitivement) de la parution, pour les tomes 6 à 12, et lance une série de couvertures épurées à fond blanc, où une Tara stylisée façon manga est mise au premier plan, dans une posture combative, toute poitrine dehors, avec un ami ou un ennemi en arrière-plan.

Tara 6

Ont également été sortis en poche les tomes 1,2… et 6. Et c’est tout. En reproduisant les couvertures des deux maisons d’édition concernées.

Bref, c’est un crime visuel dans une bibliothèque : quatre formats, trois palettes graphiques différentes, et aucun espoir d’avoir une collection assortie.

Ce qui m’évoque le drame plus général que représentent les tailles inégales des livres pour le rangement et l’impact visuel d’une bibliothèque. Une belle bibliothèque est lisse, homogène. Bien sûr, je ne plaide pas pour l’aseptisation, avec un format obligatoire et strictement réglementé pour tous les ouvrages, pavés blancs dont les dos ne se différencieraient que par l’épaisseur et les lettres inscrites à l’encre noire. Mais l’état actuel de l’édition me confronte à des dilemmes cornéliens.

Tout d’abord, les différentes hauteurs des livres vous obligent à en négocier l’insertion dans les rayonnages en fonction de l’espacement entre deux étagères, et à connaitre la frustration du livre trop grand de seulement quelques millimètres. La hauteur inégale des livres pose un autre problème. Quand on cherche à rentabiliser l’espace disponible, on pose des livres à l’horizontal sur les livres rangés verticalement. Or, quand les livres verticaux sont d’hauteurs inégales, les édifices qui reposent sur eux deviennent précaires, voire s’effondrent lamentablement.

Ensuite, les livres grand format ont la méchante habitude de manger leurs cousins de poche, les faisant parfois totalement disparaitre. Deux solutions s’offrent alors à vous. Soit vous la jouez non-mixité et vous faites des étagères de poches et des étagères de grands formats, au mépris des affinités logiques, ou pire, au prix de la séparation de différents livres d’un même auteur. Soit vous prenez le risque de voir disparaitre certains ouvrages et de ne plus jamais les retrouver.

Et bien sûr, il y a des scandales éditoriaux. La plupart des éditeurs sont des gens raisonnables qui publient des livres compacts, avec des interlignes et des marges raisonnables. Mais il y a aussi des terroristes qui impriment les caractères en taille géante, avec des autoroutes entre les lignes, afin que le lecteur puisse écrire son propre livre dans les interstices. Dans un monde où la place dans les bibliothèques est une denrée rare, seule la cruauté peut pousser quelqu’un à publier un livre à moitié vide.

Ceci est un appel de détresse. Pitié, faites des livres de même taille, ma bibliothèque en dépend.


[1] C’est vraiment drôle, l’héroïne grandit avec ses lecteurs, la galerie de personnages est variée et nuancée, bref c’est Harry Potter en mieux. Et avec plus de tomes.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :